UNE HISTOIRE DE: LAIT GUIGOZ

0
751

Par GJK

Ils sont tous devenus des adultes et même de vieux adultes, tous ces bébés centrafricains naguère nourris au fameux « LAIT GUIGOZ. »! Bande verte et bande rouge.

Ce fut tout de même une légende « notre » cher LAIT GUIGOZ

Et tenez vous bien s’il vous plait : Ne pouvait nourrir son bébé au LAIT GUIGOZ quiconque le voulait! Ah ouiiiiiii. DITES-MOI SI MAMAN VOUS A NOURRI AU LAIT GUIGOZ ET JE VOUS DIRAIS QUE PAPA ÉTAIT « MOUNDJOU VOUKOU ». Ou non. Mieux, montrez-moi vos photos « bébé », et je le lirai sur vos petites joues rondes et votre embonpoint de “fils à papa”

Ah le « LAIT GUIGOZ » !

Mais du reste, génération LAIT GUIGOZ ou pas, en Centrafrique, nombreux sont ceux qui ont plutôt été nourris et n’en sont pas morts, au :

POPOTO TI LOSSO

POPOTO TI FOUKOU TI NDJO

POPOTO TI BONDO

POPOTO TI ARIA

Et l’incontournable « KOULOU ». Ah celui –là ! Franchement, ma mère m’en avait bien gavé. Et j’ai vu des petits frères, cousins, cousines, nièces et neveux en être nourris à volonté.

Voyez-vous ? Parmi les ministres et autres hauts cadres centrafricains d’aujourd’hui, tout le monde n’a pas été nourri, ou pour ainsi dire, n’est pas de la génération LAIT GUIGOZ. Et pourtant ils sont là où ils sont.

Le seul secret : « KANGA BÈ TI MO ; GBOU MBÉTI A GWÉ YONGORO » a –t-on écrit, me semble –t-il, au fronton de l’Université de Bangui.

De nos jours encore, faites un tour du côté de Bimbo et poursuivez votre voyage par la route de Mbaïki. Arrêtez-vous le long du chemin où vous verrez de petits attroupements festifs. Demandez à boire un bon « KANGOYA » et observez bien le gobelet dans lequel ce « nectar » vous sera servi. Alors je vous préviens : il y’a de fortes chances, que de la vieille boîte que vous aurez en mains, a été extrait le LAIT GUIGOZ qui a nourri le « bébé X » devenu « le grand quelqu’un » que vous êtes vous-même, vos compagnons de route ou encore des amis de vos connaissances.

Mais ne vous en doutez-point : la vie étant ainsi faite, sachez aussi que beaucoup de « BÉBÉ GUIGOZ » et autres « FILS À PAPA » sont restés au bord du chemin.

Vive la génération LAIT GUIGOZ et vive le « POPOTO » qui vous a aidé à grandir.

Enfin, où que vous soyez, merci à vous papa et maman, merci à vous chers parents, pour tant de peine et de sacrifices !

GJK-Guy José KOSSA
L’Élève Certifié du Village Guitilitimö

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.