C’EST À VOUS QUE JE VEUX RENDRE HOMMAGE !

1
138

Vous,
Beauté oubanguienne,
Fierté de la femme Centrafricaine,
Vous,
Fille des matins chargés des lueurs brillantes et rosées
Vous,
Femme des soleils radieux du levant et des crépuscules blêmes du couchant
Vous,
Épouse au dos courbé sous le feu vertical des midis africains
Vous,
Mère-modèle parée de vertus,
Mère des aubes nouvelles de la Vie et des heureux espoirs du Monde
C’est à vous que je veux rendre hommage !

Vous,
Muse Oubanguienne à la peau sombre couleur d’ébène
Qu’habillent joliment vos pagnes aux multiples motifs floraux
Vous,
Princesse bantoue au regard pénétrant et majestueux
Dont le charme langoureux n’est que subtil défi
C’est à vous que je veux rendre hommage !

Vous,
Femme d’influence et de cœur
Vous,
Reine au bras vigoureux et souveraine dynamique
Vous,
Respectable mère au foyer,
Vénérable cheffe sur le métier et guerrière intrépide au combat
C’est à vous que je veux rendre hommage !

Vous,
Gracieuse nymphe noire de l’Oubangui, Mbomou, Kotto
Mambéré, Tomi, Chinko, Pama, Bahr Sara
Nana Barya, Ouaka, Kadéï, Fafa, Bahr Aouk
Et des différents cours d’eau et rivières de Centrafrique
C’est à vous que je veux rendre hommage !

Vous,
Divinité affable des collines de Gbazabangui
Du mont Ngaoui,
Des massifs du Yadé et de l’Adamaoua
C’est à vous que je veux rendre hommage !

Vous,
Rossignol  à la voix joyeuse
Qui sourd au cœur de la nuit profonde
Et fend le silence glacial de la forêt équatoriale
Aux sommets les plus élevés d’Afrique  et du monde entier
C’est à vous que je veux rendre hommage !

Et voici que mes oreilles enchantées
Recueillent avec gourmandise la  mélodie romantique de votre hymne à l’amour,
Poème lyrique que distille votre inimitable timbre de mezzo-soprano
Et redit depuis des siècles innombrables
Le Cantique des Cantiques :
” Je suis noire mais belle,
Ô fille de Jérusalem…
Ne prenez pas garde à mon teint noir
C’est le soleil qui m’a brûlée “!

Alors,
L’immense poète nègre de renchérir :
« Femme nue, femme noire
Vêtue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté
J’ai grandi à ton ombre; la douceur de tes mains bandait mes yeux
Et voilà qu’au cœur de l’été et de Midi,
Je te découvre, Terre promise, du haut d’un haut col calciné
Et ta beauté me foudroie en plein cœur, comme l’éclair d’un aigle »

Aussi,
Ne sachant à quel sein me vouer,
j’ai choisi de me blottir dans le refuge chaleureux
D’une fraîche baigneuse ruisselant au sortir du bain,
Avant de retrouver le sanctuaire palpitant
D’une sculpture divine à la poitrine généreuse
Dont la pureté noire et le sourire éblouissant
Sont un chant de gloire et de louange inaltérable à la VIE et à la BEAUTÉ

Mais où donc est-elle passée,
Cette créature d’antan aux tresses épaisses et régulières
Qu’on nous donnait tant de plaisir à nous rincer des yeux  à son passage,
Admirablement vêtu de son pagne solidement ceint  autour des reins,
Ou de sa jupe décemment taillée jusqu’aux genoux
Le foulard artistiquement noué sur la tête,
La démarche assurée et sereine

Où sont donc cette maman
Epouses fidèle et mère consciencieuse
Femme digne qui honorait son mari et protégeait ses enfants
Et dont la seule présence suffisait à offrir le bonheur à toute la famille

Vous,
Beauté oubanguienne,
Fierté de la femme Centrafricaine,
Vous,
Femme vertueuse
Femme au foyer
Femme au champ
Femme au bureau
Femme sous le drapeau
Femme élégante et charmante
Femmes aux mille perles
Femme de la danse et des chants joyeux
Vous,
Femme qui n’êtes plus de ce monde
Vous,
Femme de toujours
Vous êtes la lumière de e mes nuits troublées et sans étoiles
Vous êtes le soleil de mes matins de gaieté
Vous êtes la boussole de mes jours sans repères
Et c’est à vous,
C’est pour vous qu’en ce jour qui est vôtre
Je veux rendre cet hommage de mon coeur d’homme à toutes les femmes

Guy José KOSSA

Commentaires

0 commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Un excellent article qui met en valeur la femme et surtout la femme africaine avec de belles illustrations. J’aime bien cet article plein d’amour pour les femmes. Une belle plume pour toucher de toutes les femmes.
    Je n’ai pas de mot à dire à part “MERCI”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.