RCA : UN REGIME AUX ABOIS QUI FAIT LA CHASSE AUX JOURNALISTES

0
63

Par Kim SOUMAPKRA

Le régime de Bangui est le seul au monde où la politique est mélangée aux déboires de tout genre. Il n’ya pas longtemps, on n’apprenait que le courant passe mal entre le DG de la gendarmerie et celle de la douane. Un proche du DG DAMANGO aurait confirmé cette tension qui met à genou la présidente de la République, incapable de trancher puisqu’envoutée par les pratiques néfastes de la DG des douanes. Les griffes de Mme NGAKOLA sont partout, même au sein du gouvernement. Elle va même jusqu’à menacer les femmes ministres, les mettant en garde contre son mari, l’actuel premier ministre : « je vous préviens que le PM est mon mari, allez donc chercher vos maris ailleurs » a-t-elle dit aux femmes membres du gouvernement à la sortie d’une réunion sur la sécurité à la primature. Mais curieusement, la présidente de la République ne dit rien et laisse faire. Comme si nous sommes dans une jungle où tout est permis. Les menaces de la DG de la douane font suite aux nombreux comportements peu orthodoxes des femmes ministres dont la plupart sont des femmes sans maris et ne tarderaient pas à tourner autour des ministres pourtant fiancés.

A cela s’ajoutent le manque de volonté à aller vite aux élections afin de mettre un terme définitif à cette transition chaotique. Récemment, de nombreux journalistes ont fait l’objet des poursuites judiciaires comme si on voulait museler la presse. Parmi ces journalistes, soulignons au passage le cas du directeur de la publication du quotidien Palmarès, M. Saint Régis ZOUMIRI, qui serait actuellement dans le collimateur de la justice. Un proche du doyen des juges, qui a récemment quitté son cabinet pour traitement abusif, aurait confirmé qu’un dignitaire haut placé aurait soudoyé la justice afin de malmener le journaliste ZOUMIRI. Tout cela témoigne d’une volonté malsaine à nuire inutilement aux Centrafricains et dénote à suffisance combien les servants de messe de SAMBA PANZA sont nommés pour torturer la population et attiser d’autres conflits. N’oublions pas que les règlements de compte et autres abus d’autorité sont à l’origine des crises inter centrafricaines.

Kim SOUMAPKRA

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.