RCA: MONSEIGNEUR MATHOS, VICTIME D’UNE ATTAQUE D’UN CONGLOMÉRAT DE BANDITS PEULS SUR L’AXE IPPY-BRIA

0
113

Par RJPM

Décidément, les choses vont de mal en pis sous la “Sambapanzie”. Alors que l’Évêque de Bambari sillonnait son diocèse pour sa traditionnelle visite pastorale, il fut apostrophé avec toute sa délégation de la manière la plus balourde par un conglomérat de bandits peuls à 25 km de Bria ce Dimanche 02 Août 2015 aux environs de 16 h. Selon un proche de l’évêché de Bambari, Monseigneur Mathos et sa suite ont débuté la visite pastorale le Samedi 01 Août 2015. Partis de Bambari, ils ont passé la nuit à Ippy où l’Évêque devait s’entretenir non seulement avec les paroissiens de la localité mais officier également une messe le lendemain matin. Après la cérémonie dominicale, la délégation conduite par l’Évêque a pris la direction de Bria. En cours de route, elle s’arrêtait chaque fois là où l’on retrouve des chapelles et églises catholiques.
A 25 km de Bria, deux hommes lourdement armés surgissent devant eux.  Notre source raconte que ces deux hommes ne parlaient guère français et bricolaient un tout petit peu le sango.

L’événement factuel s’est déroulé sur la fâcheuse colline de Gbadjia. A priori, cette colline a toujours servi de sanctuaire aux coupeurs de route. On raconte même que la colline de Gbadjia fait ralentir par enchantement la vitesse de tout véhicule quel qu’il soit. Cerise sur le gâteau, la colline en elle-même constitue un atout permettant aux coupeurs de route souvent désignés sous l’appellation de “Zaraguina” de sévir en toute quiétude. Ce fut vraisemblablement le cas de toute la délégation de l’évêque Mathos, dont le véhicule était conduit par l’Abbé Sylvain MAPOUKA. Il y’avait aussi dans la délégation deux jeunes orphelines de moins de 15 ans, qui étaient depuis un certain temps pris en charge par l’Orphelinat des sœurs Oblates de Saint Charles. Par dessus tout, lorsque ces bandits ont arrêté à la hussarde l’Évêque et sa suite, ils leurs ont demandé se coucher ventre contre sol. D’emblée, l’Évêque refusa d’y obtempérer. A ce moment là, les bandits menacèrent de kidnapper les deux jeunes filles si le patron de l’église catholique de Bambari n’obéissait pas. Devant cette menace de kidnapping de pauvres orphelines innocentes, l’Evêque a fini par céder aux chants de sirène de ces voyous. Sur le coup, les coupeurs de routes emportèrent avec eux le véhicule, l’argent et les bagages de toute la délégation.

Est-ce un cas isolé ?  Étaient-ils aux mauvais endroits au mauvais moment ? En tout cas, l’insécurité savamment orchestrée par la “Sambapanzie” semble échapper au contrôle de tout le monde. En revanche, nous avons encore les mots contre maux.

Rodrigue Joseph Prudence MAYTE

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.