CENTRAFRIQUE: SI, SI, TOUADERA, TU PEUX ENCORE FAIRE MIEUX

0
27

Par Saint-Regis ZOUMIRI

Au lendemain de la publication de la nouvelle équipe gouvernementale en Centrafrique, l’heure est maintenant au travail. Certes, il y aura des Centrafricains qui n’apprécieront pas la composition de ce gouvernement. Toutefois, il faut dire sans se tromper que l’équipe a été au delà des attentes. Non seulement elle est restreinte, mais toujours est-il qu’elle regorge des hommes et femmes de qualité. Chacun pourra apprécier à sa juste valeur. On appelle cela, jeu de la DÉMOCRATIE. Cela étant, ce n’est pas la présence représentative des partis politiques dans ce gouvernement qui nous importe. Nous voulons avant tout des hommes compétents, serviables, sociables et humbles. Mais aussi des Centrafricains progressistes. A l’extérieur, nous avons participe à des séminaires internationaux qui ne font que parler du développement de l’Afrique. Nous avons senti la volonté des pays africains (anglophones pour la plupart ) de rompre un tout petit peu avec des pratiques anciennes de soumission à la puissance occidentale. Plusieurs pays africains qui ont fait la guerre, tel le Sud Soudan, la Mozambique…. ont enfin décidé d’orienter leur regard ailleurs.

Très attaché à notre pays la Centrafrique et surtout à son développement, nous appelons les membres du gouvernement centrafricain a se mettre au travail. Le travail, c’est la multiplication des contacts et les appels. Aujourd’hui, le plus gros problème de notre pays se résume en deux mots : sécurité et énergie. Les grandes entreprises et les investisseurs internationaux ne pourront s’intéresser a ce pays que s’il y a la sécurité. Car, ce sera des centaines de milliards qu’ils apporteront. L’argent n’amant pas le bruit, nos autorités ont cette lourde tache de faire régner la sécurité. La sécurité, n’est pas seulement la seule tasse de thé du nouveau gouvernement. Tous les Centrafricains doivent désormais tirer les leçons des troubles  qu’a connus la Centrafrique et aider a la restauration de la sécurité. En Centrafrique, on a toujours tendance à considérer la sécurité (la paix) comme le seul apanage des gouvernants. Même si les gouvernants doivent chercher les moyens pour la préservation de cette paix, nous Centrafricains, sommes  contraints (contrainte morale) a faire asseoir cette paix. Mais comment? Par la résolution pacifique de nos différends, la surveillance du territoire… mais tout cela ne peut être possible que grâce à l’AMOUR DE LA PATRIE. La question de l’énergie est également TRÈS IMPORTANTE. Pour cela, tous les regards sont tournes vers le ministre Mboli Fatrane qui devra sans tarder prendre contacts avec des partenaires comme la CHINE. Mais il y a aussi d’autres pays auprès de qui, nos autorités doivent prendre attache afin de mettre un terme définitif au problème récurrent des coupures intempestives du courant.  La ville de Bangui et toute la RCA ne sont pas assez vastes que les pays et villes ou il ya de l’energie 24h/24. Nous pouvons arriver a ce stade, s’il y a réellement une volonté politique. Arrêtons de voir toujours la main de l’occident derrière nos malheurs. Nous sommes véritablement convaincus que le Président avait été élu par le peuple centrafricain. C’est une certitude. Partant de cet exemple, nous pouvons dire sans nous tromper qu’avec un peu de volonté, nous pouvons mieux faire. Si, si, Touadera, tu peux encore mieux faire. Prends ton bâton de pèlerin (en tant que PRÉSIDENT), combats l’injustice et l’ethnicisme. Laisse la justice faire son travail. Mais veille aussi sur elle, car il y a encore des brebis galeuses qui continuent de juger en tenant compte de la tête des justiciables. l’électricité ne doit plus être un luxe. Fais comprendre aux Centrafricains que tu es l’homme de la situation. Multiplies les contacts dans ce sens. Quand les investisseurs viendront, laisse les construire et bitumer nos routes. Ainsi, les Centrafricains et la Centrafrique te seront a jamais reconnaissants. La ministre en charge du tourisme sait combien ce secteur est rentable pour un Etat. La Chine, qui était dans la même situation que la Centrafrique vers les années 60, reçoit aujourd’hui plus de 500 millions de touristes chaque six mois. Ce qui est énorme. Ils ont réussi dans ce secteur, parce que les autorités chinoises ont su instaurer un climat favorable. Arrêtons de gérer les ministères comme nous gérons notre poche. Regardons d’abord et Avant tout la Centrafrique. Nous partirons, mais elle demeurera pour toujours.

Saint-Regis ZOUMIRI, Beijing

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.