CHINE-AFRIQUE: LE FORUM DE THINK TANKS RENFORCE DAVANTAGE LA COOPERATION

0
46

Par Saint-Régis ZOUMIRI

Avant les indépendances, les pays africains pays avaient de différents points de vue de la politique d’un développement africain. Plus de cinquante années plus tard, l’Afrique et les Africains commencent peu à peu à se réveiller. Depuis 1980, le géant chinois s’est rapproché de ce continent, riche en sous sol. Le rapprochement de la Chine et les pays africains a pour but à développer la coopération et a créer plus d’emplois en Afrique. Le 14 avril 2016, était ouvert le 5e forum de Think Tanks Chine-Afrique. Située dans la province du Zhejiang (Est), la ville de Yiwu qui compte plus de 2 millions d’habitants, a accueilli cet événement de grande taille. Prenant tour a tour la parole, les leaders politiques et économiques pays africains comme l’Ethiopie, le Ghana ou encore la Mozambique… ont tout d’abord salué l’initiative prise par la Chine, avant de souligner l’importance pour l’Afrique de s’appuyer sur le géant asiatique afin de booster son économie. La ville de Yiwu est, selon, M. Chen Dexi of Party Secretary, Zhejiang Normal University, la ville de Yiwu est la capitale mondiale de petites entreprises. Une ville ou vivent de nombreux commerçants africains, exerçant en toute liberté et sécurité. Cette ville a toujours multiplié les efforts dans le renforcement des capacités et des relations économiques, culturelles et sécuritaires avec l’Afrique. Depuis le discours du Président chinois au sommet Chine-Afrique en Afrique du Sud en décembre 2015, la Chine s’est résolument décidé à mettre en application les dix points prioritaires inclus dans son programme de développement avec l’Afrique. Créé en 2011, le Thinks Tank est un programme chinois de production des échanges commerciaux avec les pays Africains. Dans son discours de circonstances, M. Lin Songtian du département Afrique au ministère chinois des affaires étrangères a quant à lui rappele les facteurs defavorables aux investisseurs chinois sur le sol africains. Ces facteurs reposent entre autre sur la non applicabilité des textes de loi censés protéger les investisseurs, les transitions politiques mal organisées ou encore l’insécurité, les maladies, les pirateries… Pour lui, tout cela fait que les investisseurs chinois ne peuvent malheureusement pas couvrir toute l’Afrique. Mais cela ne peut en rien empêcher la coopération traditionnelle de la Chine avec tous les pays. Quant aux autorites administratives locales, elles ont promis créer des centres culturels, des universités qui seront ouverts a tous les Africains souhaitant venir vivre dans la ville de Yiwu. Ce forum a commencé le 14 avril et devra prendre fin le 16 avril 2016.

Saint-Regis ZOUMIRI, Beijing

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.