RCA : NI LE KM5, NI LES MUSULMANS

1
181

 Par Wandakpando

Des signes annonciateurs, la République Centrafricaine en a connus ces derniers temps. Des signes révélateurs, elle en a également connus. Comme trait commun, des indicateurs qui ne trompent point, qui vous orientent de manière précise et décisive vers des perspectives de solutions au termes desquelles, il est enfin possible de se dire qu’on va sortir de l’ornière de la violence et des crimes à répétition. Parmi ces signaux, le débarquement des engins lourds des Nations Unies, comme pour dire qu’enfin le monde entier se décide à résoudre le problème de l’insécurité en République Centrafricaine, avant qu’il ne soit trop tard, avant que des BOKO HARAM ou des EIL ne viennent y implanter les grains du jihad. Dans un pays où le taux de chômage des jeunes atteint pratiquement les 100%, il faut bien se dire que les vendeurs d’illusions ont là un potentiel inimaginable à récupérer pour se lancer à la conquête du monde des rêves et des mirages. S’il leur a déjà été possible de fabriquer des rébellions en recrutant sans difficulté dans les rangs des jeunes désœuvrés des centaines de personnes venues se livrer au massacre des populations innocentes, comme on l’a si bien expérimenté avec la Séléka, il n’ y a aucune illusion à se faire au sujet d’une éventuelle infiltration de sujets extrémistes qui peuvent de même et à coups de billets craquants, convaincre des désespérés de les rejoindre afin de participer à l’avènement d’un « monde nouveau ».

Autre signal, qui ne trompe point également, est cette volonté manifeste des centrafricains, chrétiens et musulmans, de ne plus se laisser rouler dans la farine, par des illuminés qui, au nom d’un prétendu conflit religieux, espèrent justement créer le socle d’une violence extrémiste en République Centrafricaine et ainsi, attirer des financements en provenance des pays qui parrainent le terrorisme dans le monde.

Nous avons découvert cette volonté chez des jeunes musulmans et chrétiens habitant le KM5, qui nous ont fait des révélations époustouflantes. Et sur cette base, il est permis de penser ou d’affirmer, que les centrafricains ne devraient plus ou ne doivent plus jamais se laisser entrainer dans un faux conflit qui puent à distance, qui dégagent l’odeur d’argent collectés ailleurs au nom d’un prétendu conflit islamo-chrétien, alors les croyants centrafricains n’ont rien à voir avec des combines de gens en quête d’un bonheur qu’ils espèrent bâtir sur le sang des innocents.

C’est le cas du quartier Mamadou Mbaïki, présenté jusque là comme une zone dangereuse, où l’on a fini par croire qu’il n’est habité que par des tueurs ou des extrémistes, du fait des assassinats qui y ont été commis durant des mois et dont les images ont alimenté les commentaires  de la presse internationale, elle aussi à la recherche de sensations rares.

Avec les mois  qui se sont écoulés, la vérité a commencé par sortir du flou. Et des noms, et des actes ont eux aussi fini par se faire découvrir. Des responsabilités ne vont pas tarder à être établies, au sujet des actes de terreur organisés, entretenus dans le quartier du KM5, où des milliers de musulmans et de chrétiens, qui n’aspirent qu’à la paix, ont été pris en otages par des groupuscules de gens insignifiants, qui pensent que c’est dans cette partie de la ville de Bangui, qu’ils vont réaliser leur rêve d’illuminés, en y établissant une espèce de Bande de GAZA, grâce à laquelle ils pourront vivre  en dehors de toutes formes de légalité. Un Etat dans un Etat, un territoire qui doit échapper au regard des autorités, un pouvoir détenu par des petits groupes armés qui seuls, ont le droit de vie et de mort sur l’immense majorité des populations qui, fort heureusement, en ont ras –le bol et qui ont décidé de dénoncer sur la place publique les responsables de la terreur qui a si longtemps empoisonné la vie du quartier kilomètre 5.

Le jeune NOUSSOUR qui est venu à notre rédaction, raconter sa mésaventure avec une organisation dénommée Coordination des Musulmans du Kilomètre 5, a révélé des vérités insoutenables. Il est lui-même musulman, né en République Centrafricaine. Il  n’a pas caché ses origines étrangères, mais il estime que pour avoir vu le jour dans ce pays, il est hors de question d’y jouer à l’activiste du terrorisme. Il est le Président d’une association regroupant des jeunes chrétiens et musulmans qui œuvrent pour la cohésion sociale et la paix, depuis l’éclatement de la violence en la date du 05 décembre 2013.

Grâce à son option modérée, il a gagné la sympathie des jeunes chrétiens et musulmans dans le troisième arrondissement de la ville de Bangui. Estimé et ouvert, il a attiré l’attention des ONGs internationales qui ont décidé de lui apporter quelques appuis, afin de renforcer les actions qui contribuent au retour de la paix et de la cohésion sociale en République Centrafricaine.

En quoi ce type d’activités de sensibilisation en faveur du retour de la paix dans le troisième arrondissement peut-il justifier une agression sauvage sur la personne de Monsieur NOUSSOUR, actuellement obligé de fuir son domicile, lui ainsi que ses frères, pour aller se cacher dans un autre quartier, à, l’abri des soldats de l’Eufor?  Selon le témoignage de ce jeune homme, pour avoir reçu une équipe de soldats de la mission Eufor au KM5, il a été conduit sous bonne escorte par des hommes armés, dans une concession tenue par un certain FADOUL qui, selon son témoignage est le principal acteur du maintien du climat de la terreur dans le quartier du KM5.

L’organisation dirigée par Sieur FADOUL se présente comme un mouvement d’auto défense et de cohésion sociale. Ainsi, ce Monsieur s’est subtilement glissé dans le dispositif des opérations en faveur de la paix, réussissant de ce fait à collecter des fonds auprès des autorités, ce qui permet de financer son organisation qui, en réalité, entretient des jeunes armés disséminés dans l’ensemble du KM5. Son objectif, maintenir le statu quo de la terreur et empêcher les autorités de rétablir l’Etat dans ce quartier.

Ainsi, le fameux COMUK ne veut pas entendre parler, ni de la police, ni de la gendarmerie et encore moins des ONGS internationales dans le troisième arrondissement de la ville de Bangui. Par contre, sur place, c’est son réseau de jeunes armés qui exerce sa loi. Le week-end, de l’argent est distribué à toutes les cellules qui veillent, afin que personne au KM5 ne sorte du dispositif mis en place, qui oblige les populations de ce quartier à se soumettre aux injonctions de Sieur FADOUL. Par exemple, on les contraint à marcher derrière des banderoles sur lesquelles sont inscrits des propos hostiles à la France ou à l’Eufor. C’est ce groupe dit COMUK qui procède à des arrestations, emprisonne des citoyens, torture et exécute tous ceux qui, du point ce vue de FADOUL, seraient des collaborateurs des gens qui sont extérieurs au KM5 et qui systématiquement assimilés aux anti-Balaka.

Le jeune NOUSSOUR est donc considéré comme un traitre, dès lors qu’il travaille pour la réconciliation et la cohésion sociale entre tous les jeunes du KM5. A cause de son choix, il a été arrêté, torturé, attaché à l’ARBATACHA, battu. Il n’a dû la vie sauve qu’à la réaction des autres jeunes du KM5 qui ont menacé de prendre les armes pour en découdre avec le groupe dirigé par Monsieur FADOUL.

Voilà le vrai visage de la terreur du KM5. Voilà la fameuse guerre utopique qui oppose chrétiens et musulmans en Centrafrique. Voilà la vérité qui a été longtemps cachée et, en lieu et place de laquelle, on nous a parlé de conflit intercommunautaire.

Devant cette révélation, est-il seulement possible de se laisser encore abuser par les tenants de la thèse d’un conflit religieux en Centrafrique? Le jeune NOUSSOUR a même précisé que tant que le COMUK, qui est financé de l’extérieur et qui reçoit de l’argent de Sieur NOURREDINE Adams ne sera pas neutralisé, il n’y aura jamais de paix dans la ville de Bangui. Voilà qui est dit!

Alors, où se trouve le conflit qui oppose les musulmans et les chrétiens dans une histoire de de genre? Voilà comment la faiblesse de l’Etat peut laisser s’implanter des noyaux d’aventuriers qui, progressivement, deviennent des bastions qui vont plus tard, servir à l’importation du terrorisme en République Centrafricaine.

A partir de cet exemple, vous pouvez comprendre ce qui se passe à Bambari, à Batangafo, à Kabo, à Bria et ailleurs. Ce sont des activistes de la terreur qui prennent les communautés en otages et font croire qu’il y a un conflit entre chrétiens et musulmans en République centrafricaine. Ils ont besoin en cela, de tuer, de terroriser, pour donner effectivement l’impression qu’il y a la haine intercommunautaire dans ce pays, alors que dans le fond, les populations, fatiguées d’être vendues comme des objets de religion ne supportent plus cette mise en scène. Désormais, elles dénoncent leurs bourreaux. C’est ce qui est en train de se passer au KM5. Bientôt, ce sera le cas pour l’ensemble du pays. Tous ceux qui ont rêvé de devenir milliardaires en comptant sur une guerre de religion en RCA peuvent faire leurs valises. Et pour cause, ça ne marchera pas au pays de BOGANDA. Ici, les gens veulent la paix, rien que la paix.

Wandakpando
QUOTIDIEN L’AGORA

Commentaires

0 commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. “Les Musulmans Centrafricains” ont compris tardivement les réalités des choses et ce, avec la montée en puissance des anti-balakas car après la prise du pouvoir par les barbares de Dondo dja,ces derniers leur ont affiché une forte proximité ignorant qu’ils sont d’abord citoyens centrafricains mais de confession islamique .
    Beaucoup ont cette fàcheuse tendance à privilégier la région avant la citoyenneté. Ils se sont solidarisés aux séléka qui sont des” frères “dans la pratique de l’islam et même s’ils n’ont pas participé aux exactions de ces même séléka, ils l’ont cautionnées au temps fort de ce régime ignoble , exécrable dont le passage restera indélébile dans la mémoire collective.
    Maintenant que les langues commencent à se délier; ce qui est normal car le ciel a promis à la terre que toutes les vérités finiront par être connues… d’aucuns diraient que quelque soit la durée de la nuit le soleil finit toujours par apparaître; maintenant , dis-je avec la venue des nations unis , il est plus que temps de mettre la main sur ces individus de triste réputation afin qu’ils répondant de leurs actes devant la justice et surtout qu’ils révèlent les noms de leurs commanditaires et les ramifications de leur réseau dormant ….Le peuple a besoin de la PAIX et rien que la PAIX.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.