AH !….LES CENTRAFRANÇAIS : LE BAL DES COLPORTEURS

0
80

En voilà encore une histoire qui fâche ….Après plus de quinze (15) ans de vie commune dans la ville de Strasbourg, Astrid et Nathan se sont juste séparés sur la base des insinuations calomnieuses.

Voici comment l’entourage du couple raconte l’histoire :

Astrid et Nathan menaient une vie de couple un peu mouvementée dans leur cité résidentielle. On raconte que Nathan était trop discret et Astrid  très extravertie. Aussi, elle a toujours tendance à étaler toute sa vie sur la place publique. Les voisins du quartier qui la connaissent, la décrivent souvent comme caractérielle et autoritaire, sous sa mine genre “je ne me laisse pas faire et j’ai le dernier mot”.

Étant donné que Nathan connaissait parfaitement sa femme, il lui faisait alors l’économie des scènes de ménage à deux balles sachant que celle-ci étalait ses problèmes même les plus intimes un peu partout. Ce qui est stupéfiant, Astrid partageait  toutes ses difficultés en bonne intelligence avec un trio de grandes dames qui vivaient également à Strasbourg. La suite de l’histoire prouve que ces trois dames n’ont fait que semé la zizanie dans le couple qui battait déjà de l’aile. Les problèmes du couple ne s’arrangeaient guère du fait des ragots du trio. Bientôt, la vie à deux devint impossible et Nathan opta finalement pour le divorce comme la solution la plus commode.

Les choses se passèrent tellement vite que Nathan a pu refaire sa vie. Entre temps, Astrid, qui avait eu deux jolies filles âgées de 12 et 15 ans, traversait une impasse excessive. Elle se vit contrainte alors de se reconvertir dans le vieux métier du monde pour joindre les deux bouts. Cette situation obligea la direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DDASS), à la priver de la garde des enfants qui furent placés dans une maison d’accueil.

Voilà désormais Astrid qui a non seulement perdu son mari mais également ses enfants. Abondonnée, par ailleurs, par les trois dames qui influençaient sans vergogne sa petite vie, elle n’a eu d’autre choix que de couper tous contacts avec ces dernières.

Aujourd’hui, Astrid mène une vie de célibataire et ne se contente que des relations fortuites. Plus de doute, elle a  perdu son contrat à durée indéterminée en matière de vie de couple, et ne jouit dorénavant que d’un statut d’intérimaire. En un mot, elle est devenue l’objet des désirs insatiables de séducteurs passagers en manque.

Quant à nous, pour éviter que le commérage s’empare encore d’autres couples, nous ne cesserons de dénoncer ces différents faits de société en les mettant sur la place publique.

Rodrigue Joseph Prudence MAYTE
Chroniqueur, Polémiste

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.