RCA: ABAKAR SABONE, CANDIDAT AUX FUTURES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES ET LEGISLATIVES

@Lesplumes 4 avril 2015 9
RCA: ABAKAR SABONE, CANDIDAT AUX FUTURES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES ET LEGISLATIVES

Par RJPM

Créé pendant les récentes crises du pays, le Parti pour la Nouvelle Génération (P.N.G) s’implante progressivement en Centrafrique. Comme toute formation politique, l’objectif primordial du P.N.G est la conquête du pouvoir à travers les urnes. C’est ainsi que le parti a décidé de soutenir la candidature de l’ancien Ministre de la Séléka Abakar Sabone aux prochaines échéances présidentielles et législatives.

Cette candidature d’Abakar Sabone défraie la chronique des professionnels de médias nationaux. Pendant que certains professionnels de médias décident à l’heure actuelle de mettre le gril de la transparence médiatique sur son parcours personnel, d’autres s’en donnent à cœur joie pour rappeler à Sabone ses prises de position sécessionniste notamment sa déclaration incendiaire sur la partition du pays.
Mais à l’entendre, son programme d’action stabiliserait le pays en un temps record. Il prétend disposer un plan drastique pour la relance économique de la Centrafrique. Il s’estime porteur d’une nouvelle offre politique qui serait différente des sentiers battus.
Il soutient que dès son accession au pouvoir, il garantirait la sécurité de tous les Centrafricains sur toute l’étendue du territoire et réduirait au maximum l’injustice sociale qui règne depuis des décennies dans le pays. Il créerait de nombreux emplois pour les jeunes et faciliterait l’autonomisation de la femme.

Mais comment Abakar Sabone parviendra t-il à mettre son programme d’action en application? Comment parviendra t-il à stabiliser le pays en un temps record, à relancer son économie à la va-vite, à réduire l’injustice sociale et à endiguer l’insécurité ?
Aussi, il serait souhaitable que Sabone intègre la Justice dans son programme. Qu’à cela ne tienne, lorsqu’on lui pose des questions sur la partition du pays qu’il défendait bec et ongles, il répondit de la manière suivante: « l’idée derrière cette déclaration fut juste d’attirer les regards de la Communauté internationale sur les Centrafricains musulmans qui subissaient honteusement les affres de la crise ». Pense t-il que cet alibi suffirait pour convaincre ses potentiels électeurs?

Néanmoins, Sabone estime qu’il faut dorénavant regarder vers l’avenir et reconstruire le pays. En outre, il parle crânement de son parti qui est composé à la fois des Centrafricains d’obédiences chrétiennes et musulmanes. Il croit dur comme fer qu’il pourrait inquiéter plusieurs candidats au fauteuil présidentiel sur le terrain des idées et de la mobilisation.
Dans ce jeu de cirque démocratique, Abakar Sabone se confrontera indéniablement avec d’autres candidats tels que Jean Serge Bokassa, Aristide Briand Reboas, Théodore Kapou, Élie Doté, Mathias Moroumba, Michel Amine etc…

Quand bien même la bataille sera rude et très ouverte il n’en demeure pas moins que les mots continuent de combattre les maux qui gangrènent notre société.

Rodrigue Joseph Prudence MAYTE
Chroniqueur, Polémiste

9 Commentaires »

  1. koyalipou 4 avril 2015 at 21 h 27 min - Répondre

    tt les pauvres veu devenir president en rapuplique recentrafricaine sa se koi

  2. NADe Berty 5 avril 2015 at 12 h 20 min - Répondre

    A ce foutriquet de Sabone il manque tout sauf du du culot….
    Il faut du TOUT pour faire le monde ; j’allais dire pour faire Le Centrafrique/
    – Des candidats sérieux pour ne pas dire CRÉDIBLES.
    -des candidats en mal de reconnaissance pour des intérêts politico communautaires ,
    -Et des candidats de CANIVEAU….
    Trouvez la catégorie qui conviendrait à Sabone.

  3. Dékofio Isidore 5 avril 2015 at 14 h 15 min - Répondre

    Plus qu’une farce ce branquignole se moque de lui même. Puisqu’il ne pourra jamais oser dans son pays le Tchad, il se permet de venir narguer les nombreuses victimes qu’il n’a eu de cesse d’occasionner sur le sol centrafricain au cour de ses nombreux services comme mercenaire et scissionniste. Eh bien, il sera le bien venu en campagne…

  4. ngbgse 6 avril 2015 at 12 h 00 min - Répondre

    comme il est permit à tout homme de rêver celui là aussi peut oser se présenter, un sécessionniste fieffé et on se demande pour une seule chaise toutes ces candidatures?? Nous comprenons aujourd’hui il y a trop de coup d’État en RCA, tout le monde veut etre Président, alors que les Centrafricains souffrent le matin pour aller au travail . Avec l’argent qu’ils ont pour la campagne , ils peuvent créer une société de transport pour aider le pays mais rien, pour entreprendre une agriculture mécanisée rien ah… si j’avais de l’argent , je ne serais pas candidat j’ouvrirai une briqueterie moderne pour embaucher mes frères. Bref

  5. YAMODO 1er 22 août 2015 at 23 h 07 min - Répondre

    4.303.365 hab voici le nombre de la popu centrafricaine et je trouve que les candidats ne son pas encore beaucoup nous voulons 4.303.365 candidats chacun est président chez lui dans une famille tt le monde est président et le blem est résolut

  6. ako 28 août 2015 at 20 h 02 min - Répondre

    dongoyoganrou yeti bouba lo so kwé mara lo nkeke tanganna kpaléléké sabone so koué

  7. ako 28 août 2015 at 20 h 15 min - Répondre

    dongoyoganrou yeti bouba lo so kwé mara lo nkeke tanganna kpaléléké sabone so koué soro boubou na yati keke cochon a kwi begue a te te ngo ka bangui a ga ye ti bouba a we so foubougaye doupousse ti lo na bouta sabone de merde mon ki ara ara go ti kiri na tchad ala dji a ligbi a wué ga

  8. TALIBAN 11 septembre 2015 at 22 h 45 min - Répondre

    VA DEPOSE TA CANDIDATURE AU TCHAD TON VRAI PAYS

  9. Diendéré 9 décembre 2015 at 12 h 14 min - Répondre

    Comme il est permis à tout le monde de rêver, cet énergumène qui est aux abois veut attirer le regard des médias sur lui, histoire de signifier au monde qu’il existe sur cette terre un individu au nom d’Abakar Sabonne. Entre la réalité en Centrafrique et les propos de ce monsieur qui n’engage que lui en tant que personne physique, il y a une fausse profonde si bien que les Centrafricains n’ont pas à s’occuper de lui.

Laissez un commentaire »