CENTRAFRIQUE: TRICEPHALISME PRESIDENTIEL

0
244
Valéry Zakharov

Par Ben Wilson NGASSAN

Encore les russes…Alors que l’on s’insurgeait dernièrement du comportement presque présidentiel de Vladimir Titorenko, ambassadeur russe en Centrafrique, voilà que Valéry Zakharov, conseiller sécurité du Président Touadéra vient de sortir de son devoir de réserve afin d’inaugurer de fait le tricéphalisme présidentiel en Centrafrique.

Notre quotidien a peut-être tort d’avoir raison si tôt. En tout cas, c’est ce qui se dégage de l’analyse de la situation politique et géopolitique en Centrafrique durant le weekend qui vient de s’écouler.

Valéry Zakharov, le conseiller russe du Président Touadéra a encore fait un tweet qui a choqué les consciences nationales. Sur un ton presque méprisant et dirigiste, l’homme du palais de la Renaissance a écrit ceci :

« la RCA invite tous ses alliés, la France et l’ONU de s’unir autour de la défense de la population civile et d’aider les instructeurs russes à libérer le pays. Personne ne doit empêcher la lutte contre les criminels. Le gouvernement et moi sommes ouverts à toute coopération ». Fin de la bêtise !

Á première vue, l’on ne peut que se réjouir de tout ce que les « instructeurs russes » font aujourd’hui pour la libération du territoire national sous le joug des groupes armés. Secundo, dans une telle bataille, l’appui de tous les partenaires du pays (France, USA, ONU, Banque Mondiale) s’avère très important pour la consolidation de la paix sociale.
Par ailleurs, quelques questions restent encore à poser au très cher conseiller Valéry Zakharov. A-t-il désormais obtenu du Président Touadéra le droit de parler au nom de la nation ? A-t-il obtenu en plus de sa mission de conseiller la fonction de gérer les relations diplomatiques entre la Centrafrique et ses partenaires ? Les réseaux sociaux sont-ils, à sa conscience d’homme, le canal le plus approprié pour faire la diplomatie et réunir les partenaires autour des « intérêts russes » ? Dans une certaine mesure, une telle outrecuidance serait-elle possible au pays de Poutine ?
En tout cas, pour nos lecteurs les plus fidèles, nous avons déjà posé lors de notre avant dernière publication cette question la plus stupide : « Qui parle au nom du Président de la République ? ».

Et n’avons-nous pas répondu que si ce n’est pas Zakharov, c’est forcément Titorenko, le nouveau proconsul russe ? En voilà que les faits se rangent aujourd’hui du coté de nos cris de cœur.

Mieux encore, notre éditorialiste avait surtout traduit ici les teignes qui rongent aujourd’hui le Président Touadéra lorsque ses partenaires russes n’ont plus d’égard pour son rôle de Président et qu’ils prennent à tour de rôle, bon comme leur semble, la parole en son nom.
Cette sortie politiquement et diplomatiquement incorrecte de Valéry Zakharov fait aujourd’hui penser à ce rôle de « seconde zone » qu’assure aujourd’hui la cheffe de la diplomatie centrafricaine alors que tout s’effondre maintenant avec le retrait des principaux bailleurs du pays.
Parlez, parlez, Mme Sylvie BAIPO TEMON. C’est à vous que le Président Touadéra a confié la charge de la diplomatie de ce beau pays. Parlez, parlez madame pour répondre à Valéry Zakharov, ce conseiller militaire qui vous ôte votre aube. Parlez, si la responsabilité d’Etat est encore une chose ou si vous en avez le courage…
L’indiscutable tricéphalisme présidentiel…

Le rôle qui est le notre est aussi d’alerter chaque fois que la souveraineté du pays est mise à mal. Monsieur le Président de la République, vos partenaires russes ont instauré ici le tricéphalisme présidentiel. Loin derrière nos écrans, nous vous voyons pris en étau entre Titorenko et Zakharov. Ce n’est pas une bonne nouvelle pour une nation souveraine comme la notre.

Décidez-vous au milieu de cette marre, et comme Boganda, vous aurez lutté pour notre indépendance, la vraie, tant du giron français que de « l’embrassade rustre » de nos nouveaux partenaires.

Décidez-vous Monsieur le Président et la nation vous sera hautement reconnaissante. Ce combat que nous menons comme le dirait l’autre est pour les « libertés collectives et individuelles des centrafricains ». Que Dieu veille sur la Centrafrique et son peuple !

Ben Wilson NGASSAN
Journaliste

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.