PRÉSIDENTIELLE CENTRAFRICAINE : COMME LA VICTOIRE EST ÉCLATANTE ET DÉLICIEUSE QUAND LA DÉFAITE SE MONTRE ÉLÉGANTE ET NOBLE !

0
39

Par GJK

Honneur et respect au peuple centrafricain devrais-je commencer par dire ! Et afin que la fête soit encore plus belle, que tous ceux que l’on a un moment, désignés sous le vocable de « nonistes » à cause de leur posture « anti-électorale » ou « pro transition illimitée », puissent oublier même sans confession – mais avec élégance -, toutes leurs « erreurs d’aiguillage » désormais passées.

Les « Élections du destin, élections de la délivrance » ont finalement bien eu lieu en RCA. Par conséquent, l’insécurité, les difficultés logistiques et financières, ainsi que l’impréparation de l’ANE (Autorité Nationale des Elections », que l’on brandissait en définitif comme des arguments imparables, ont fini définitivement par n’être que des prétextes avancés naguère pour essayer de justifier les injustifiables prorogations du délai de la transition politique.

« Là où l’on craignait le pire, le meilleur a surgi, majestueux, éblouissant, et il se nomme RCA. République du pire, si souvent malmenée par le sort, trop souvent abaissée, avilie par l’indignité de quelques-uns de ses dirigeants politiques, la Centrafrique fière, digne et debout, en un jour, peut aussi afficher le meilleur, ! » (une paraphrase de J.B. Placca).

En un seul jour, toute la Centrafrique s’est sentie enfin débarrassée du souffle pollué qu’il tenait en ses poumons, et de l’atmosphère lourde et incertaine qui planait encore sur le pays et toutes ses populations.

La victoire d’un seul homme a réussi à réconcilier tous les Centrafricains. Mieux, en une seule phrase prononcée – « pour la paix, je reconnais la victoire de Faustin Touadéra et appelle mes partisans à faire de même » -, Anicet Georges Dologuélé le perdant, a quant à lui, non seulement pris de court tous les suspicieux, mais encore et surtout rehausser et réconforter la victoire de son challenger.

Comme la victoire est éclatante et délicieuse quand la défaite se montre si élégante et noble !

Et c’est bien ce que l’Histoire retiendra de la présidentielle qui vient de se dérouler en RCA : La victoire indiscutable d’un homme, et l’élégante défaite d’un autre. Deux grandes personnalités du « marigot politique centrafricain », que l’on ne saurait et devrait se priver de « simplifier », de rabaisser, d’amoindrir, de réduire, d’identifier et de cantonner uniquement dans les strictes limites des colonnes d’apothéoses ou de plates méchancetés, qu’ont cru tous devoir dresser ou étaler çà et là que des panégyristes de convenance et des calomniateurs de circonstance. Et pour cause !

Aussi, les Centrafricains se sont très souvent délectés et ont certainement apprécié ces joutes oratoires et autres exercices de rhétorique électorale, malgré leur niveau éducatif et citoyen pas toujours très élevé. Mais une fois les rideaux baissés sur le « théâtre des jeux électoraux », les Centrafricains apprécieraient encore plus et souhaiteraient mieux, dominer et dépasser ces « combats de coq », qu’ils doivent à tout prix éviter, comme ils ont su dominer et dépasser toutes leurs divergences pour se réconcilier avec la paix et la sécurité, en attendant le développement.

Encore une fois, la RCA de demain, se fera avec les vainqueurs, mais jamais sans les vaincus, alors, tous pour un, et un pour tous !
La détermination ainsi que toutes les vertus du Professeur Faustin Archange Toudera, le tout nouveau Chef d’Etat de la RCA et Président de tous les Centrafricains, « n’offriront pas davantage de chances de succès, s’il devrait composer avec un peuple de resquilleurs, à l’affût de tous les subterfuges pour tricher avec les règles communes ». De la même manière, « un peuple sérieux et travailleur aura peu de chances de s’en sortir, avec un Président et des dirigeants qui vivent dans le culte de la vénalité », et de la servilité.

Comme la victoire est éclatante et délicieuse quand la défaite se montre élégante et noble!
Honneur à Faustin Archange Toudera
, profond respect à Anicet Georges Dologuélé.

Guy José KOSSA
GJK Levillageois
Élève Certifié de l’Enseignement
Primaire,Tropicale et Indigène (CEP-TI)
Écrivain Public du Village Guitilitimö

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.