TRÈS CHÈRE RUSSIE

0
740

Par GJK

Si le Président mathématicien Touadera, qu’on peut imaginer ces derniers temps, totalement plongé dans de très savants calculs de probabilités politico-diplomatiques, réussissait avant la fin de son mandat – grâce à ses chères relations avec la Russie de Poutine -, à rétablir d’une part, l’intégrité violée du Centrafrique – en attendant la prospérité bien sûr -, et d’autre part, à assurer à son peuple le pain, la paix et l’unité, les Centrafricains sans aucun doute, lui en sauront gré, et peut-être accepteraient-ils de l’immortaliser en le hissant au rang de Barthélémy Boganda, le Père-Fondateur de la RCA.

Petersbourg en Russie, New-York aux Etats-Unis et Erevan en Arménie, décidément, toutes les assises internationales auxquelles ils prennent part désormais, se transforment quasi systématiquement pour les dirigeants français, en opportunités supplémentaires de rencontre plus ou moins informelles – à ne surtout pas manquer -, avec le Président centrafricain Touadera, dont la russophilie volontariste indispose autant qu’il exaspère visiblement Paris.

La France, on le voit, est aujourd’hui bien décidée à exercer et à maintenir une « pression amicale » sur son ancienne colonie. Et elle a bien du mal à cacher son jeu. En revanche, un tel brusque regain « d’intérêt », provoque une impression bizarre qui par ailleurs, commence à inquiéter même les plus francophiles des Centrafricains, de plus en plus obligés de poser des questions pour chercher à mieux comprendre ce qui se passe.

Les images de leur Chef d’Etat, plusieurs fois cerné par le Président français flanqué de son Ministre des Affaires Étrangères, ou encore visiblement sommé de fournir des explications sur ses choix diplomatiques notamment avec la Russie, plus est, en présence de ses confrères Sassou-Nguesso et Idriss Deby, deux dinosaures à l’impartialité douteuse, ces-images-là dis-je, ont quelque chose de profondément choquant et révoltant. Et les Centrafricains dans leur ensemble, ne peuvent vivre autrement cette situation, que comme une manifestation d’un nouveau rapport pernicieux de vassalité qu’ils ne sont prêts, ni d’accepter, ni de tolérer. Plus jamais, aucun pays, quelle que soit sa puissance et ses relations, n’a le droit de monopoliser le destin d’un peuple, au point de le priver du droit d’essayer autre chose.

Dès lors, on comprend aisément que l’imperturbable Faustin Archange Touadera, quoique peut-être très peiné, n’entend pas montrer des signes de faiblesse, et il le fait savoir. Le Président centrafricain refuse en tout cas de claquer des talons et d’opiner du bonnet devant l’ancien maître. Même s’il n’ignore guère l’étendu des réseaux politico mafieux et l’extrême capacité de nuisance de la France, Touadera est prêt à assumer son obstination que d’aucuns n’hésitent pas à qualifier de suicidaire.

Si hier le Président Sékou Touré de la « petite et pauvre » Guinée a eu le courage d’opposer un « NON » mémorable au Grand Général De Gaulle, demain peut-être, l’Histoire retiendra le « NIET» du Président Faustin Archange Touadera de Centrafrique au « Petit Macro ». Pour la grande fierté de tous.

Aussi, afin de faire face valablement à tous les dangers et à toutes ces difficultés « extérieures » qui pointent à l’horizon, le Chef de l’Etat Centrafricain devrait pouvoir compter sur une solide assise à l’intérieur de son propre pays. S’il doit convaincre tous les Centrafricains de le suivre et de le soutenir dans sa démarche, il devrait toutefois mettre fin à l’impunité et aux “affaires”, éviter de céder à la tentation autocratique, et surtout se garder de chercher absolument à réduire ses opposants au silence, et de rendre invisible l’existence d’un contre-pouvoir susceptible d’enrichir les débats et de permettre la confrontation des différents points de vue.

Quand à notre très chère amie la Russie, il lui reste encore à prouver que la RCA n’est pas en train de se faire flouer une fois de plus par une puissance « voyou ».

 GJK-Guy José KOSSA

 

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.