DÉCLARATION

0
34

Dans sa publication du mercredi 29 avril 2015, le quotidien britannique « The GUARDIAN » a révélé l’existence d’abus sexuels perpétrés sur des mineurs centrafricains sur le site des déplacés de l’aéroport de Bangui M’Poko par des éléments des forces militaires françaises censées assurer la protection des lieux et des personnes. Ces faits remonteraient à 2013/2014.

Ces actes, si avérés, sont d’une nature innommable exercés sur des enfants en situation d’extrême vulnérabilité en violation des conventions internationales signées par les Etats membres des NU et de la loi centrafricaine.

Tout en condamnant avec la plus grande vigueur et sans aucune équivoque ce genre de comportement, nous prenons acte du fait que les autorités concernées s’attèlent à faire toute la lumière sur les dits évènements d’une gravité exceptionnelle.

Nous demandons que les rapports ainsi que les sanctions prises soient amplement communiqués à la population centrafricaine et aux autorités du pays pour suite à donner sur le plan national. Il en va de l’Honneur, de la Dignité et de l’Avenir de la République Centrafricaine.

A Bangui, le 30 avril 2015

Charles Armel DOUBANE

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.