CENTRAFRIQUE : LE PREMIER MINISTRE IMPRIME SA MARQUE DE FABRIQUE

0
13

Par Adolphe PAKOUA

En effectuant une visite inopinée ce vendredi matin, 8 Avril 2016, dans quelques départements ministériels pour se rendre à l’évidence de la présence des fonctionnaires dans leur lieu de travail, à une heure où ceux-ci devaient être obligatoirement présents, le Premier Ministre a bien choisi son heure, pour être certain que sa visite aurait des effets. Dans ce sens, il a réussi son affaire car l’absence des fonctionnaires à ce moment-là ne pouvait être qu’évidente, vu l’état dans lequel se trouve le pays et le pli que nos braves ouvriers de l’Etat ont pris depuis pour s’acquitter de leur devoir professionnel.

Ainsi des commentaires sont allés bon train pour, soit encourager cette initiative du Premier Ministre, pour montrer que le changement, c’est maintenant, maintenant que le pays doit rentrer dans un processus de gouvernance légitime, à l’issue des résultats des élections présidentielle et législatives, soit pour trouver que cette initiative n’avait pas lieu d’être car tout le monde sait très bien que les services publics ont toujours fonctionné tant bien que mal, chaque fonctionnaire allant au travail ou quittant son bureau à son gré, sans encourir le moindre risque.

A tenter de comprendre l’initiative du Premier Ministre, il faut y voir la ferme volonté affichée de voir les choses changer dans ce pays, ce qui est une très bonne chose.

A un moment où un grand vent d’espoir et d’espérance souffle sur le peuple centrafricain avec la confiance qu’il porte sur les nouvelles autorités de son pays, l’erreur n’est pas permise de la part de ces autorités car la moindre déception risque de prendre les allures d’un courant de méfiance, de défiance et très rapidement de rejet.

C’est donc pour cela que les décisions des nouvelles autorités doivent être fermes, justes et porteuses de résultats assez rapides.

Dans cette perspective, il y a risque de confondre vitesse et précipitation, il y a risque de lancer de bonnes initiatives à des moments inappropriés.

Le gouvernement aurait-il été formé et rendu public, les ministres sensibilisés sur les premières mesures gouvernementales concernant par exemple le respect des horaires de travail, une visite inopinée du Premier Ministre dans les départements dans les premiers jours qui suivraient cette sensibilisation pourrait avoir un effet certainement plus porteur et plus dissuasif pour faire comprendre aux fonctionnaires déficients et récalcitrants qui n’auraient pas compris le sens des nouvelles mesures concernant leurs attitudes face au travail, que rien ne doit plus être et rien ne doit plus se faire comme avant.

Les sanctions pourraient par la suite être prises assez rapidement, ce qui ne manquerait pas de recueillir l’approbation massive de la population.

Dans tous les cas, il faut comprendre le geste du Premier Ministre comme le signe du changement auquel le peuple centrafricain doit s’attendre, et il ne faudrait pas s’étonner de la production d’autres initiatives de ce genre dans d’autres domaines, car le changement doit être visible, audible et palpable à tous les niveaux, dans tous les domaines bien évidemment.

Dieu bénisse ce CENTRAFRIQUE en convalescence, pour qu’il retrouve la plénitude de ses moyens et s’achemine vers un avenir prospère.

Adolphe PAKOUA

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.