MESSAGE DE L’USPC

0
23

Excellence Monsieur le Président de la République, M. le Professeur Faustin Archange TOUADERA,

Excellence Monsieur le Premier Ministre, Mathieu SARANDJI

Honorable Président de l’Assemblée nationale, Monsieur Abdou Karim MECKASSOUA,

Nous tous Centrafricains, de l’intérieur comme de l’étranger, avons suivi avec consternation et indignation les évènements de ce lundi 24 Octobre 2016 à Bangui, survenus lors de manifestations pacifiques de la population contre les Forces Onusiennes en République Centrafricaine.

Le bilan de cette journée d’action citoyenne pacifique parle de lui-même- une dizaine de civils tués par balles et des dizaines de blessés. Il nous oblige à vous écrire aujourd’hui, pour vous faire part de nos vives préoccupations face à la détérioration de la situation sécuritaire à Bangui comme dans le reste du pays, mais aussi vous dire notre colère face à la réaction des Forces Onusiennes qui ont fait usage d’armes létales contre une population manifestant à main nue.

En ouvrant ainsi le feu contre des citoyens désarmés exerçant leur droit constitutionnel à la manifestation pacifique, alors qu’elle est toujours demeurée armes au pied lors des massacres successifs de la population civile, jusque dans les camps de réfugiés, la Minusca a démontré à ceux qui en doutaient encore qu’elle est partisane.

Ces événements montrent aussi de manière flagrante que sur le terrain, l’action de la Minusca est aux antipodes du mandat de protection de la population civile qui lui a été confié par le Conseil de sécurité.

Ceci n’est qu’un constat, que nous faisons sur la base de faits avérés connus de tous les centrafricains et que la communauté internationale ne peut ignorer.

L’élément déclencheur de l’organisation de la « ville morte » de ce lundi, vous le connaissez bien pour y avoir réagi : Il s’agit des tueries de Kaga Bandoro et autres dérapages dans l’arrière pays.

Ces expéditions meurtrières, qui sont l’œuvre des Ex-Séléka et autres bandes armées, sont exécutés pour la plupart avec la complicité active sinon bienveillante de certains contingents de cette Minusca. Les zones occupées par les rebelles échappent à l’autorité de l’Etat et pourtant des contingents Minusca y stationnent. Toutes les exactions y sont permises, à savoir: assassinats, vols et viols, destructions des biens des populations, détournements des taxes de l’Etat, exploitations illégales de nos ressources, importations d’armes en dépit de l’embargo etc.

Les Forces des Nations Unies assistent sans broncher à ces razzias d’une autre époque, alors que leur mission est précisément de contribuer au renforcement de l’autorité de l’Etat, de ramener et maintenir la paix, de protéger les populations contre les agressions des bandits armés.

Elles apparaissent ainsi, objectivement, sinon comme instigatrices, du moins comme complices des méfaits perpétrés à l’endroit de nos populations.

Dans ces conditions, comment ne pas s’insurger quand bien même nous serions sous les « Ukaz » de cette communauté internationale qui nous maintient sous perfusion et qui n’a que faire de nos morts.

Oui Excellences et Honorable, le peuple est fondé à se lever contre ces exactions et contre la passivité des forces internationales. Le peuple vous appelle à vous lever avec lui.

Oui, nous devons ensemble exiger que les Forces étrangères stationnées dans notre pays exécutent enfin et scrupuleusement toutes les Résolutions pertinentes des Nations Unies. Qu’elles exécutent enfin leur mandat de protection. À défaut nous devons leur demander de quitter notre sol.

Que les contingents Minusca qui se seraient distingués par leur complicité ou bienveillance avec les forces du mal dans notre pays quittent sans plus tarder le territoire national.

Nous, peuple centrafricain uni, resterons debout pour la concrétisation de ces exigences.

LA COORDINATION GÉNÉRALE DE L’USPC

UNION SACRÉE DU PEUPLE CENTRAFRICAIN

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.