GJK OUVRE LE DÉBAT: LE NÉPOTISME EN QUESTION

@Lesplumes 14 novembre 2016 0
GJK OUVRE LE DÉBAT: LE NÉPOTISME EN QUESTION

gjk-ouvre-le-debat

CONTEXTE 

Lu quelque part ceci : « Chez les Trump, la politique se fait en famille. Déjà omniprésents autour de leur père lors de la campagne présidentielle, trois des enfants du président élu vont désormais travailler à ses côtés au sein de l’équipe de transition chargée de mettre sur pied, d’ici au 20 janvier, sa nouvelle administration. »

Nous sommes bien aux Etats –Unis la plus grande démocratie au monde, et je suis sûr que cela n’émouvra personne de voir les enfants de Trump et ses beaux-fils occupés des postes éminemment politiques. Ce fut le cas en France ou ailleurs.

En Afrique, on a vu Karim Wade « ministre du ciel et de la terre  » des gouvernements successifs de son père Président du Sénégal ; en Guinée Equatoriale, Teodoro Nguema Obiang Mangue est présentement le vice Président de la République gouvernée par son père Teodoro Obiang Nguema Mbasogo ; on connait l’histoire des successeurs de leur père que sont Faure Eyadema, Ali Bongo, Joseph Kabila;  au Tchad, au Congo, on parle de l’omnipotence de la famille Déby et Sassou-Nguesso dans la vie politique et économique de leur pays respectif.

En RCA, s’il est difficile de relever des cas « graves » de participation de la famille à la vie politique, tous les régimes à des degrés divers ont été  tour à tour  taxés de pratiquer du TRIBALISME.

QUESTIONS 

  • Pourquoi toutes ces pratiques ci-dessus rappelées, sont –elles qualifiées en Afrique de NÉPOTISME, TRIBALISME , CLIENTÉLISME etc, alors qu’elles semblent être tolérées et même acceptées dans les grandes démocraties donneuses de leçons ?
  • Touadera, Meckassoua, Sarandji et les ministres du gouvernement, peuvent-ils se permettre aujourd’hui de nommer librement leurs proches collaborateurs, sans craindre d’être soupçonnés de népotisme et de favoritisme ? Pourquoi ?
  • Où commence-et s’arrête- le NÉPOTISME ?

GJK-Guy José KOSSA
L’Élève Certifié du Village Guitilitimö

Laissez un commentaire »