CENTRAFRIQUE : L’ARGENT DE MICHEL AMINE FAIT DÉBAT

1
740

Par RJPM

A chaque fois que le président de l’UNDP Michel Amine pose ses valises en Centrafrique, l’on constate immédiatement une poussée d’adrénaline dans la capitale Bangui. Presque tout le monde parle sans cesse de son argent et de ses dépenses à la volée.
Il distribue des sommes faramineuses aux groupes de danses folkloriques, aux Musiciens, à certaines équipes de Football, et aux professionnels de médias qu’il aime bien encenser.
Aussi, il n’hésite pas à débaucher les ténors des autres partis à coups de grosses coupures de billets de banque. L’on raconte même que le Vice président sortant de son parti fut un des membres fondateurs de l’URCA. Une chose est sûre, grâce à sa stratégie de débauchage, environ 98 % des militants de l’UNDP viennent des autres partis politiques.

A l’allure où Michel Amine utilise le nerf de la guerre comme technique de persuasion des potentiels électeurs, l’on ne doit pas s’étonner qu’il s’empare progressivement d’ici demain du paysage politique centrafricain. Déjà, de nombreuses personnes le qualifient de distributeur automatique. Elles s’accordent à dire qu’il est l’une des rares personnalités politiques centrafricaines qui a fait fortune en dehors du pouvoir de Bangui. En outre, elles pensent également que l’on peut lui donner un chèque en blanc car il n’a jamais servi le pays sous les différents régimes. Surtout lorsque l’on sait que la richesse et le pouvoir font bon ménage en Centrafrique.

Quoique le président de l’UNDP soit auréolé par certains Centrafricains, il est aisé de noter que son ascension agace sérieusement les autres prétendants au fauteuil présidentiel. Nombreux sont ceux qui estiment que Michel Amine mène une pré-compagne très déloyale. Certains prétendants à la magistrature suprême ronchonnent qu’il est entrain de procéder à l’achat de consciences des potentiels électeurs. D’autres s’intéressent à son parcours personnel. D’autres encore mettent un lampion sur l’origine de sa fortune. D’ores et déjà, il faut reconnaître que les supputations vont bon train au sein de la classe politique centrafricaine. Des nombreuses informations, qui certes n’ont pas encore été prouvées, laissent entendre que Michel Amine aurait fait fortune en Europe de l’Est et au Mexique.

Hormis la commune renommée qui alimente le quotidien des Centrafricains, les détracteurs du président de l’UNDP n’ont pour l’instant pas encore mis à disposition du peuple des preuves irréfragables. Toutefois, Certains Candidats qui lorgnent également le fauteuil présidentiel, risqueraient d’emboîter le pas de Michel Amine sur le terrain avec une avalanche d’argent. Sans doute, la prochaine compagne électorale se transformerait en un jeu de “Money Drop”, de “Nguinza hio” ou de “Caprono”…

C’est ainsi que pour encourager une campagne qui prendra en considération les attentes du peuple, nous n’avons que les mots contre des maux.

Rodrigue Joseph Prudence MAYTE
Chroniqueur, Polémiste

Commentaires

0 commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. La RCA a besoin d’un nouveau visage pour son sortir dans le chaos .Alors ,les étudiants ont également souffre de mauvaise gouvernance des anciens responsables

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.