DU RIFIFI A LA TETE DE L’EXECUTIF

0
4

Manifestement, le Premier ministre Nzapayéké est sur la sellette. D’après une source  proche des arcanes du pouvoir, le torchon brûle entre la présidente Samba-Panza et son chef du gouvernement. Il semblerait que la gouvernance à coup de rustines du premier ministre agace pertinemment la présidente. L’exemple le plus illustratif est la décision impopulaire que le chef d’orchestre avait prise pour lancer une opération dénommée “contrôle physique de tous les fonctionnaires centrafricains”. L’histoire retiendra que Mme Samba-Panza avait jugé la décision inopportune pour la simple raison qu’une telle opération nécessite la prise en compte de l’aspect sécuritaire et le retour inévitable de tous les fonctionnaires exilés.

Selon une source issue du Sérail Présidentiel, L’entourage de Mme Samba-Panza a les nerfs en pelote contre le Premier Ministre. Son amateurisme et son obstination à prendre des décisions très contestées irritent visiblement le Palais de la Renaissance. Apparemment, il est contesté sur le plan national et au-delà des frontières Centrafricaines. Dans  la “Lettre du continent” N° 670 parue à Paris le 9 Avril 2014, le Chef du Gouvernement a fait une mauvaise presse à travers un billet titré: “Mr Nzapayéké fait l’unanimité contre lui”. Il suffit juste de lire cet article pour comprendre à quel point cette personnalité fait l’objet des critiques acerbes. A priori, il peine à mobiliser l’aide conséquente auprès des partenaires bilatéraux et des institutions financières internationales  bien qu’il soit banquier. 

Ses multiples déplacements infructueux  argumentent en profondeur le débat sur le  remaniement du gouvernement. D’ores et déjà, on annonce une série de consultation au niveau de la présidence et les bruits de couloirs du palais laissent entrevoir que le futur Premier Ministre serait un fonctionnaire de l’UNESCO. Peut-on déduire que ce remaniement serait du pareil au même? Le gouvernement serait -il beaucoup plus technocrate que celui de Nzapayéké pour sortir le pays de l’ornière ? L’incompétence du gouvernement est-elle la résultante d’un manque de ligne politique visible de la part de la Présidente Samba-Panza ? Au demeurant, le tâtonnement du tandem Samba-Panza / Nzapayéké inquiète sincèrement la population Centrafricaine qui ne demande que des résultats concrets sur le terrain.

Quant à nous, nous  utiliserons que des mots contre ces maux.

Rodrigue Joseph Prudence MAYTE
Chroniqueur, Polémiste

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.