COMMUNIQUE DE PRESSE

0
32

C’est avec consternation que le Parti pour la Renaissance Centrafricaine (PARC) a appris que des viols sexuels seraient perpétrés sur des mineurs centrafricains par certains éléments des forces françaises de l’opération  SANGARIS.

Ces allégations seraient contenues dans un rapport confidentiel des Nations Unies remis au gouvernement français, depuis juillet 2014.

Les Nations Unies et le gouvernement français se sont gardés d’informer l’opinion publique internationale et les autorités de la transition.

Le Parti pour la Renaissance Centrafricaine condamne fermement ces attitudes qui tendent à cacher la vérité et protéger les présumés violeurs d’innocentes victimes centrafricaines.

Le Parti pour la Renaissance Centrafricaine demande qu’une enquête indépendante soit conduite, le plus tôt possible, sur cette odieuse affaire qui est de nature à ternir l’image de la France et de ses troupes engagées dans une mission de maintien de la Paix.

Enfin, le Parti pour la Renaissance Centrafricaine demande aux autorités de la transition de tout mettre en œuvre pour que la vérité soit connue. Dans le cas où les faits sont avérés, nous demandons que les auteurs de ces viols soient sanctionnés et leurs victimes dédommagées.

Fait à Bangui, le 30 avril 2015

Le Secrétaire Général

Crépin Aristide FOUKPIO

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.