RCA: INTRIGANTS RÉGIONALISTES ET TRIBALISTES!

0
109

S’il fallait chercher les causes et trouver des explications à la grande misère morale et à l’extrême pauvreté dans lesquelles croupissent encore aujourd’hui la Centrafrique et les Centrafricains, l’on ne manquerait certainement pas de relever que les divisions régionalistes et ethniques – et leurs corollaires que sont le tribalisme, le clanisme, le népotisme, le clientélisme et même le confessionnalisme politique -, sont définitivement, le terreau propice sur lequel ont prospéré largement les régimes dictatoriaux – notamment l’actuel régime Touadera – , qui ont chacun en son temps présidé à la destinée de la RCA, et dont la commune mesure reste de toute évidence la mauvaise gouvernance.

Il n’échappe à personne, qu’en cette période électorale plus particulièrement, l’espèce de haine latente que se vouent mutuellement les populations de la RCA, s’en trouve plus encore exacerbé, surtout à cause des discours incohérents aux relents souvent partisans et régionalistes, sinon ethniques, que certains principaux acteurs politiques, n’hésitent pas à tenir au cours de  leur campagne sur le terrain.

D’ailleurs, pourquoi feindre de l’ignorer et vouloir donc s’en cacher ? En RCA, les partis de pouvoir, ceux qui ont eu au moins une fois la chance – si ce n’est la malchance – de gouverner le pays – RDC, MLPC, KNK, MCU -, ont tous fini par se considérer comme de grands rassemblements régionaux et ethniques, au lieu d’apparaître comme des organisations politiques ayant de sérieuses assisses nationales.

Fatalement, se pose insidieusement, « l’impertinente » question de cette démocratie occidentale que les maîtres d’hier, tiennent absolument à imposer à ceux qu’ils considérerent toujours comme leurs valets tropicaux. Un débat récurrent loin encore loin d’aboutir à son épilogue. Qu’à cela ne tienne.

Et voici l’épineuse question qui se pose aujourd’hui aux candidats à la présidentielle: comment faire en sorte de convaincre la grande majorité du peuple, afin de paraître comme ce futur Président de la République, capable de transcender tous les clivages, d’assurer la bonne gouvernance, et de réaliser l’unité de la Centrafrique et des Centrafricains tout à la fois?

Apparemment, le chemin à parcourir reste très long pour la quasi-totalité de nos leaders politiques dont le parcours est semé d’embûches et d’obstacles multiples. En plus des velléités divisionnistes faussement protectrices auxquelles ils doivent faire face à l’intérieur de leur propre parti, il faut encore à ces dirigeants, trouver souvent des arguments originaux susceptibles de leur conférer une étoffe de vrais leaders d’exception.

Tenez ! Voici ici un exemple très récent, qui illustre à merveilles mes propos.

À l’occasion de la clôture il y’a quelques jours, de son deuxième congrès qui s’est tenu du 12 au 15 août dernier dans la capitale centrafricaine, congrès à l’issue duquel Anicet Georges Dologuelé dit AGD, Président de l’URCA (Union pour la République Centrafricaine) et candidat unique à l’investiture présidentielle du principal parti de l’opposition, le public Centrafricain a été gratifié d’une cérémonie haut en couleur. Le clou de celle-ci, fut certainement cette démonstration de l’intronisation du futur éventuel Chef d’état centrafricain émergeant d’une pirogue,  un rite traditionnel emprunté aux régions de l’est, notamment aux yakomas, une ethnie du grand groupe ngbandi. Bref.

Il n’en a pas fallu plus, pour que certains esprits malveillants se surchauffent. Et je ne rapporte ici, que des échanges auxquels j’ai personnellement assistés de manière fortuite,  et dans deux  circonstances pour ainsi dire totalement opposées.

Tout d’abord, lors d’une simple discussion à plusieurs, un cadre de l’URCA, alors visiblement furieux et très mécontent du Président de son parti, s’en est pris à ce dernier dans des termes pour le moins désobligeants : « je suis déçu, vraiment déçu du Président de. Je ne comprends pas ce qui lui arrive. Se rend-il au moins compte qu’il est en train de vendre notre parti, un grand  parti du nord,  à nos ennemis éternels de l’est? ». Chiche !

Mais qui sont donc ces ennemis? En effet, lorsqu’au sein d’un même pays, d’un même état, d’une même nation,  certaines composantes commencent à considérer d’autres comme des ennemis, des sous-hommes, des « intouchables » et des infréquentables, il y’a là un grave problème à résoudre, une furoncle à crever. Car comment peut-on s’attendre dans ces conditions, à réaliser l’unité que tout le monde souhaite et prône en tout temps ?

Parallèlement, un cadre du RDC (Rassemblement Démocratique Centrafricain ) – un parti ostentatoirement « yakoma » -, avec qui j’ai échangé sur le même sujet, n’a pas semblé digérer ce qu’il a appelé « le coup foireux de Doléguélé qui chercherait à s’attirer à tout prix la sympathie de nos électeurs ». Une fois de plus, chiche !

Et comme dirait l’autre, à cette allure,  « les jaloux vont maigrir ». Franchement, les tribalistes ont du souci à se faire.

Diantre ! Un candidat qui aspire à devenir le Président de tous les Centrafricains, ne devrait-il pas se sentir chez lui, aussi bien à l’est qu’à l’ouest, au nord qu’au sud de son pays ? Anicet Georges Dologuélé, tout Karé du nord qu’il soit – sous réserve d’en avoir confirmation -, n’aurait-il pas ainsi le droit en tant que Centrafricain tout court, de se revêtir si cela lui chante et sans avoir à en rendre compte à qui que ce soit, des costumes et des traditions banziris, boulaka, mbatis, zandés, bofi, nzakara, banda, ali, déndi, baguiro, dakpa, ndiri, aka, rounga…que sais-je encore ?

De tout cela finalement, on pourrait en rire. Ou alors, devrait-on en pleurer? Mais dans tous les cas, mieux vaut se serrer les dents.

GJK-Guy José KOSSA

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.