CHRONIQUE DE GJK : CETTE CENTRAFRIQUE QUI PEINE TANT A RENAÎTRE, QUAND RENAÎTRA-T-ELLE?

0
17

Par GJK

A chacun sa croix et tant mieux pour ceux qui avancent ! Tandis qu’en RCA les dirigeants hier encore, prenaient la tête des cérémonies commémorant la disparition tragique de Bathélémy Boganda – l’unique et seule référence absolue de Centrafrique 56 ans après -, la mère Afrique quant à elle, se réveille ce matin, agréablement bercée par la brise légère et bienfaisante de l’alternance démocratique exemplaire, qui caresse en ce jour le visage de celui qui par le nombre de ses habitants, est l’aîné de tous ses enfants. Au Nigéria en effet, Muhammadu Buhari – candidat de l’opposition -, remporte un scrutin présidentiel historique, et le président sortant Goodluck Jonathan a reconnu presqu’immédiatement et sans contestation la victoire de son adversaire.

Du coup, une si belle leçon de démocratie de la part d’un pays du continent, interpelle le Centrafricain qui à son tour se demande : où en sommes-nous du processus de retour à l’état de droit dans notre pays? Et en attendant la réponse incertaine qui ne viendra pas de si tôt, l’on s’interroge à nouveau : quel dirigeant peut-il aujourd’hui définir avec exactitude le climat dans lequel vit la RCA ?  Qui pourra parler aux Centrafricains avec assurance et conviction et fixer enfin tout le monde une bonne fois pour toute sur l’agenda politique national ?

A vrai dire, c’est la nuit et le brouillard partout en Centrafrique. Aucune personne, quel que soit son rang, ne semble plus capable de dire si le peuple vit actuellement dans un état en paix ou dans un pays en état de guerre. De même, qui peut jurer la main sur le cœur que ce pays n’est pas divisé ? Et cette transition que l’on nous impose ! Serait-ce une douce dictature ou une version de la démocratie dont le mode d’alternance va se décliner en 1ère, 2ème, 3ème…50ème transition ?

Quant aux élections, n’en parlons pas! Quoiqu’on dise, chacun sait désormais qu’elles ne pourront pas avoir lieu en juillet-août 2015 comme prévues. Cependant ni la Présidente, ni le Premier ministre, ni aucun autre responsable politique ne veut l’avouer clairement.

Tenez ! Voici ce que répondait Samba-Panza à un journaliste de Rfi dans une seule et même interview donnée le 24 mars 2015 :

  • « En Centrafrique, les consultations à la base sont terminées. Elles doivent nourrir le Forum de Bangui prévu fin avril, mais dont l’organisation a déjà pris beaucoup de retard. Ces retards hypothèquent la tenue des élections dans les délais espérés, c’est-à-dire avant le mois d’août
  • Nous avons eu la possibilité d’obtenir une prolongation de six mois de cette transition avec un chronogramme précis. Il nous faut absolument tenir ce chronogramme. Le groupe international de contact a fort opportunément attiré notre attention sur l’obligation de tenir le pari des élections en juin et juillet et surtout la fin de la transition au mois d’août 2015

Quant au Vice-président de la Transition…Oh que dis-je ! …quant à Jean Jacques Demafouth, ci-devant Conseiller à la Présidence en charge de la sécurité et des relations avec Sangaris et la Minusca, il répondait ainsi aux questions des journalistes de Rfi et du journal le Monde :

  • « : Ces élections on les espère pour quand alors ?
     R : Normalement au mois d’août.
    : Cela semble possible ?
    R : C’est l’échéance qui nous a été fixé et nous travaillons pour ça »
  • « Q : Cette étape de la réconciliation précède la tenue de l’élection présidentielle. En l’état, la Centrafrique est-elle capable d’organiser des élections ?
      R: À la suite du Forum de Bangui, nous allons démarrer la phase de préparation électorale. Selon l’Agence nationale des élections, trois mois au minimum sont nécessaires pour faire ce recensement en vue de la constitution du fichier électoral. »

Au fait, de quoi parlons-nous et qui parle au nom de qui à qui et pour qui ?

Une chose est claire à mon avis : si la communauté internationale insiste tant sur le délai de juillet – août 2015, c’est surtout pour arriver au minimum à la tenue rapide du forum de Bangui, c’est-à-dire au plus tard fin avril. Pour le reste, seules les résolutions de ces assises seront déterminantes et plus réalistes.

En définitive, cette Centrafrique nouvelle que nous appelons de tous nos vœux, quand renaîtra-t-elle ? Renaissance – comme l’hymne centrafricain et le palais de la présidence -, renouveau, rupture, refondation, rénovation, renouvellement, restauration etc… Sommes-nous à jamais condamnés à ne demeurer que dans l’incantation et le mythe de la vanité nationale ? Sans langue de bois et sans fioritures diplomatiques, admettons que nous ne nous en sortirons véritablement qu’à la seule condition de nous donner toute la capacité politique de réaliser la paix grâce à notre volonté réelle de nous réconcilier entre tous les Centrafricains, entre tous ceux qui aujourd’hui brûlent profondément de la passion de la RCA.

Mais comment en arriver à la réconciliation si déjà rien que pour obtenir la participation à ce « forum de paix et de réconciliation », on se divise et s’entre-déchire ? Comment s’attendre à une paisible issue d’une présidentielle pour laquelle on compte un candidat à tous les coins de rue ?

Aussi pouvons-nous nous demander une fois de plus encore, si notre pays serait-elle définitivement condamnés à vivre dans l’intolérance et dans un désert couvert des ossements des Centrafricains ? Quand prendra fin le culte politiquement et culturellement construit de la haine, de la jalousie et de l’irresponsabilité ?

Vivement que la tristesse qui imprègne la RCA ainsi que le déni et la dévalorisation du présent qui apparaît à tous les niveaux, nous poussent à prendre conscience de notre devoir national. Dans tous les cas, nos enfants et petits enfants n’ont pas vocation à naître, grandir et passer leur vie – comme nous-mêmes -, à se demander quand et si jamais la Centrafrique renaîtra !

Guy José KOSSA
GJK – L’Élève Certifié
De l’École Primaire Tropicale

Et Indigène du Village Guitilitimô
Penseur Social

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.