PLUS FORT QUE LA MORT

0
60

Cette nuit elle est venue me voir,
Et sur ses genoux elle m’a fait asseoir,
Ainsi qu’elle le faisait autrefois,
Chaque matin et tous les soirs.
Et quand j’ai voulu lui dire : « maman je ne suis plus un enfant !»
« Mais vois-tu, tu resteras mon petit ! », elle m’a répondu en riant.

Tu es partie pour toujours tendre mère,
Et chaque jour telle une écharde dans ma chair et dans mon cœur,
Je traîne cette douleur morose et amère qui m’habite et jamais ne me quitte quoique je fasse,
Moi qui aurais tant voulu que jamais ne demeurent au fond de moi,
Que les seuls souvenirs merveilleux de ton amour si grand et si profond.

J’ai beau cherché à me convaincre,
Que partir un jour et quitter cette terre pour toujours,
C’est le destin de chacun et de tous,
Mais même tant d’années après,
J’ai encore beaucoup de mal à croire que ma mère ne me parlera plus,
Que sa voix de mère à mes oreilles ne fera plus entendre
Ses douces berceuses et ses jolis mots d’amour !

Et cette nuit,
J’ai rêvé !
J’ai rêvé que ma mère est venue me voir
Et sur ses genoux elle m’a fait m’asseoir.
Quand j’ai demandé « maman où étais-tu donc ? »
Elle m’a simplement répondu :
« Sèche tes larmes mon petit garçon.
Tous les jours et chaque instant à tes côtés, je veille ».

Ainsi cher(e) ami (e) à vrai dire,
Une mère n’est jamais partie!
Ni la solitude, ni la maladie n’auront raison de toi,
Et pas plus que les épreuves,
Les méchants et tous ceux qui pourchassent ton âme,
Ne sauront ni t’abattre ni te vaincre
Car vois-tu,
L’amour d’une mère est plus fort que la mort !

GJK-Guy José KOSSA

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.