TROP, C’EST TROP : ARRÊTEZ LE MASSACRE !

@Lesplumes 2 juin 2014 0
TROP, C’EST TROP : ARRÊTEZ LE MASSACRE !

Le rubicond est allègrement franchi. La limite de l’inacceptable est dépassée. Le sommet de la barbarie est atteint. La profondeur de la folie est repoussée. Le record de la bêtise est surclassé.
Quel niveau faut-il atteindre encore pour être quelqu’un dans ce pays où il y a plus de charognards que des vivants?

Au nom de quel combat politique, si combat politique il ya, doit-on égorger, éventrer et émasculer ses propres compatriotes, c’est-à dire des jeunes centrafricains, au seul motif qu’ils sont musulmans ? Et cela est d’autant plus incompréhensible et inacceptable que lesdits jeunes centrafricains de confession musulmane font de la sensibilisation pour le retour de la paix. Ne dites surtout pas que de telles abominations sont pensées et exécutées par des écervelés prétendument patriotes qui s’identifient par la puanteur de leurs actes. En agissant de la sorte, quelle cause veut-on et peut-on défendre à part un sordide aveuglement qui pousse définitivement leurs auteurs à la périphérie de l’humanité ?

Quel idéal poursuit-on quand on rentre avec morgue dans une chapelle en pleine célébration du culte et on exécute de sang froid hommes, femmes, enfants et en prime un prêtre, serviteur de Dieu ? Ce sont des monstres qui agissent ainsi. Ils n’ont pas tremblé une seule seconde dans leur folie pour semer encore et encore tristesse et désolation au sein du peuple centrafricain toujours meurtri et jamais consolé.

C’est bien connu ! C’est même tristement reconnu ! Avait-on encore besoin de prouver une fois de plus, aux yeux du monde entier, que le centrafricain est devenu le loup du centrafricain dont la nouvelle vocation est de se dévorer l’un, l’autre ?

Tous ces rescapés de l’enfer sont engagés dans une guerre fratricide sans merci, sans pardon, sans raison apparente, sans objectif clair, sans idéologie précise prenant en otage des populations civiles entières et sans défense. Les extrémistes de tous poils de la Séléka et des Anti-balakas, guidés non pas par la raison mais par la seule pulsion de mort, parce qu’habités par Satan le Diable en personne, ne sont jamais heureux que si le sang des innocents coule en abondance sur la terre de nos ancêtres. Ivres de leurs passions débridées et pris de vertige par la monstruosité de leurs goujateries, tels des accros de la drogue dure, ces multirécidivistes invétérés en rajoutent toujours davantage.

Lorsque la capacité du discernement est à ce point émoussée rendant quasi nulle la distinction du bien et du mal, on est pire qu’un animal. On est un monstre du genre Dracula qu’il vaut mieux enfermer hermétiquement dans l’obscurité éternelle de l’enfer pour ne pas hanter nos rêves et les rêves de nos enfants.

Trop, c’est trop ! Nous avons marre de ces Anti-balakas prétendument patriotes qui assassinent pères, mères, enfants, oncles et tantes non pas pour une poignée d’arachides mais bel et bien pour du vent.

Trop, c’est trop ! Nous avons marre de ces Sélékas qui, non contents d’avoir dépecé le pays, assassiné des milliers de centrafricains, violé des centaines de femmes et de filles, détruit des archives entières, pillé les biens mais ils osent non seulement menacer de diviser le pays mais aussi, quelle outrecuidance, exiger le poste de Premier Ministre. Moins que cela.

Trop, c’est trop ! Nous avons marre de tous ces chimpanzés qui font le cirque devant les caméras du monde entier, soit disant parlant au nom du peuple centrafricain. Le pire, c’est qu’ils se prennent au sérieux.

Nous voulons la paix ! Rien que la paix ! Messieurs les criminels, arrêtez le massacre pour que le peuple retrouve la paix. Nous n’avons plus de larmes pour pleurer nos morts.

Que Dieu bénisse la République centrafricaine !

Alain LAMESSI

Laissez un commentaire »