RDC FÉDÉRATION FRANCE-EUROPE: LETTRE OUVERTE

0
48

Rassemblement Démocratique Centrafricain
Fédération France-Europe

A l’attention des frères et sœurs
Membres du bureau politique du
Rassemblement Démocratique
Centrafricain (RDC).

Objet : Lettre ouverte

Chers frères et sœurs membres du bureau politique,

Après une large consultation de nos militants et sympathisants, la Fédération France-Europe de notre grand parti le Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC), réunie le Samedi 13/10/2018 en région parisienne, a fait le constat d’une incohérence dans la plupart des choix, des décisions et des actions politiques du parti depuis les élections présidentielles à nos jours. L’analyse minutieuse de ces derniers laisse entrevoir des motivations politiques très éloignées des aspirations profondes de nos populations meurtries par des années de crise dont elles souffrent encore.

En effet, le grand écart entre le soutien au parti d’Anicet Georges DOLOGUÉLÉ,l’Union pour le Renouveau Centrafricain (URCA),au second tour des dernières élections présidentielles et l’intégration de la majorité présidentielle du Professeur Faustin Archange TOUADERA d’une part, et d’autre part la timide réaction via un communiqué laconique suite à un incidentgrave contre les militants du RDC du 4ème arrondissement de Bangui (lequel incident est manifestement une véritable atteinte à l’exercice de la démocratie), sans oublier le silence assourdissant du parti par rapportaux multiples crimes régulièrement perpétrés à différents endroits du territoire national, au mépris total des valeurs de fraternité, de solidarité auxquelles nous sommes très attachés, illustrent à quel point l’organe dirigeant de notre formation politique se complaît dans cette incohérence.

Par ailleurs, les informations qui nous parviennent de Bangui ces derniers jours font état du soutien tacite voire ouvert de certains députés et cadres éminents de notre famille politique aux manœuvres politiciennes de déstabilisation de la Présidence de l’Assemblée Nationale dans un contexte où ils devraient, non seulement agir résolument pour la protection et la consolidation des institutions de la République, mais surtout contribuer à l’apaisement du paysage politique fragilisé par des tensions permanentes liées à la crise. Tout cela n’est pas de bon augure et laisse penser que certains membres de la direction du parti sont plus que jamais préoccupés par des intérêts personnels, partisans et catégoriels.

Devant ces errements répétés ayant fait l’objet à maintes reprises d’âpres débats en interne entre le bureau politique et la Fédération France-Europe, celle-ci voudrait, par cette lettre ouverte, non seulement prendre à témoin tous nos frères et sœurs militants et sympathisants, mais surtout attirer sérieusement l’attention de la direction du parti sur les risques d’une fracture avec la base et le reste de la population centrafricaine. Le Rassemblement Démocratique Centrafricain est un parti populaire qui a vocation à rester aux côtés des populations éprouvées, à défendre les principes démocratiques, quelque soitle prix et lesefforts à consentir.Personne d’entre nous n’a le droit de sacrifier sur l’autel des ambitions personnelles, des manœuvres politiciennes, de la « politique du ventre », etc.., les valeurs de solidarité, de fraternité, d’humanité, de liberté qui constituent l’âme du RDC. Nous avons, au contraire, l’impérieux devoir de travailler à faire hisser ce parti à la hauteur des enjeux politiques du moment, à savoir la recherche concertée de la paix et de la réconciliation, le rétablissement effectif de la sécurité sur l’ensemble du territoire national et la poursuite inlassable du développement.

Le sens de responsabilité et le courage politique qui ont, par le passé, animé le Rassemblement Démocratique Centrafricain dans les moments cruciaux de l’histoire de notre pays, doivent amener aujourd’hui la direction du parti à reprendre sa liberté, à s’affranchir de la tutelle d’un Pouvoir enclin aux manœuvres d’intimidation, de déstabilisation, y compris contre ses propres alliés, et prêt à tout pour anéantir, avec la naïveté, la passivité, voire la complicité de certains cadres de notre propre parti, l’espoir que représente notre famille politique auprès de la population centrafricaine. Rien ne justifie actuellement de continuer à cautionner les pratiques politiques sournoises et quasi dictatoriales (suspicions et accusations sans discernement de certains leaders politiques d’être auteurs ou complices de coup d’état, malversations, corruptions, scandales politiques et diplomatiques, gestion archaïque et patrimoniale des affaires de l’Etat, clientélisme et clanisme, etc.) d’un régime dont la seule et principale ambition est de tout faire pour garder le Pouvoir en 2021, plutôt que de répondre aux préoccupations quotidiennes des populations, notamment celles des arrières pays à la merci des groupes armés.

Qu’on se détrompe ! Ce n’est pas en restant accoster à ce régime jusqu’au bout, comme certains membres du bureau politique prétendent, qu’on gagnera les prochaines élections présidentielles et législatives, sauf à mettre une croix définitive sur notre ambition de gouverner à nouveau notre pays la République centrafricaine. S’il y a bien une action encourageante que nous tenons particulièrement à approuver ces derniers temps, c’est la tournée effectuée par le frère Désiré KOLINGBA dans les organes de base pour les redynamiser. Non seulement elle permet de renouer le contact avec la base de notre électorat, mais surtout d’être aux côtés des populations pour leurs redonner confiance et les inciter à aller vers la paix et la réconciliation. Toute autre visée dans le contexteactuel est superfétatoire et n’apporterait aucun bénéfice politique si ce n’est pour satisfaire quelques voluptés personnelles.

Fait à Paris, le 15/10/2018

Pour la Fédération France-Europe
Le Président
P/O Médard POLISSE-BEBE

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Commentaires

0 commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laissez votre vote!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.