Découvrez-nous!

Chers amis, lectrices et lecteurs,

Bienvenue sur Les Plumes de RCA. Et le premier mot qui nous vient du cœur à notre plume sera tout simplement : Merci
Merci de bien vouloir partir à la découverte de cet espace que nous vous dédions.

Répondant aux souhaits de certains de nos compatriotes, nous avons décidé, après réflexions, de poser un pas décisif et nous lancer dans la merveilleuse aventure de l’écriture, à travers la mise en place du présent portail dénommé « Les Plumes de RCA ».

S’il nous faut le définir, Les Plumes de RCA, est d’abord et avant tout, un espace d’expression écrite, ouvert à tous les Centrafricains.
Lieu d’échange cordial et convivial, Les Plumes de RCA, veut permettre à tous ceux qui désirent s’exprimer par l’écriture, de se rapprocher et débattre sans aucune restriction. Dans le strict respect de l’Éthique Républicaine
En ce sens, l’amateur, le gratte-papier et l’amoureux de l’écriture qui interviennent sur Les Plumes de RCA, se reconnaitrait dans le discours prononcé par Albert Camus en suède : « Le rôle de l’écrivain, du même coup, ne se sépare pas de devoirs difficiles. Par définition, il ne peut se mettre aujourd’hui au service de ceux qui font l’histoire : il est au service de ceux qui la subissent. Ou, sinon, le voici seul et privé de son art. Toutes les armées de la tyrannie avec leurs millions d’hommes ne l’enlèveront pas à la solitude, même et surtout s’il consent à prendre leur pas…Aucun de nous n’est assez grand pour une pareille vocation. Mais, dans toutes les circonstances de sa vie, obscur ou provisoirement célèbre, jeté dans les fers de la tyrannie ou libre pour un temps de s’exprimer, l’écrivain peut retrouver le sentiment d’une communauté vivante qui le justifiera, à la seule condition qu’il accepte, autant qu’il peut, les deux charges qui font la grandeur de son métier : le service de la vérité et celui de la liberté. ».

« Les Plumes de RCA », n’est absolument pas un organe de presse classique. A ce titre, notre rôle n’est fondamentalement pas de faire le travail du journaliste, lequel consiste principalement à recueillir des informations sur un événement de l’actualité ou sur un sujet particulier (en consultant les dépêches des agences de presse, en interrogeant des spécialistes ou des témoins, en s’appuyant sur différentes sources), et à écrire des articles ou à publier des reportages (écrits, audio, photos ou vidéo).

En cette période particulière de l’Histoire de la Centrafrique, tous les champs du dialogue et du possible doivent s’ouvrir, et ils sont ouverts sur « Les Plumes de RCA ». Votre site se veut un moyen de rapprochement de tous les Centrafricains, un espace au service des Centrafricains et pour les Centrafricains. D’où le concept du CENTRAFRICANOPTISME : Centrafrique d’abord, tout pour la Centrafrique, rien que la Centrafrique.

VISITE GUIDÉE DU SITE

Concrètement, la plateforme « Les Plumes de RCA », dans sa rubrique « Votre Plume», propose à tous ses lecteurs, des analyses approfondies sur des sujets de fond, et quelque fois des sujets rattachés aux actualités, traitées dans « La revue de presse » en une synthèse brièvement commentée.

Afin de rendre leur lecture assez légère et beaucoup plus agréable, de véritables thèmes de réflexion et de discussion, seront aussi abordés de façon décalée, avec humour et malice, grâce aux chroniques du Village Guitilitimô.

Les Plumes de RCA, proposera des pages de divertissement, au contenu multiple et varié, comportant des contes (Mbayé, Têrê, ou lissoro ti lâ-Koui, comme disait jadis Kotara Déname), des anecdotes, paraboles, autres écrits à caractère éducatif se rapportant aux diverses traditions et mythes, de toutes les régions, ethnies, tributs et clans de Centrafrique. Quant à la chronique « AH ! … LES CENTRAFRANÇAIS », elle traitera de petites anecdotes qui remplissent la vie des Centrafricains de France, dans le but de débarrasser les uns et les autres de certains complexes mensongers, traumatisants et inutilement réducteurs.

Une place de choix sera réservé à vos communiqués, déclarations, discours, ou tout autre information que vous souhaiterez porter à la connaissance du public, sous réserve qu’ils ne contiennent aucun propos à caractère injurieux, raciste, discriminant.

Pour des raisons d’image des individus qui publient sur Les Plumes de RCA, mais aussi de l’image du Centrafricain et de la Centrafrique, nous souhaiterions limiter au maximum les « bassesses » du genre de celles qui ont donné lieu à des échanges véhéments sur des questions de syntaxe, entre deux compatriotes, dans un blog jadis réputé. En cas de besoin, nous échangerons sur la forme des textes à paraître. Quant au fond, il n’engage que les auteurs des publications, et par conséquent, Les Plumes de RCA s’engage à ne pratiquer aucune censure.

Aussi avec la rubrique « A VOS CLAVIERS », notre forum de discussion, nous avons souhaité donner à tous nos lecteurs, la possibilité d’être plus actifs en prenant part de manière instantanée aux échanges et débats que nous organiserons régulièrement.

La courtoisie dans les échanges devrait être de rigueur, ce qui n’empêche absolument pas les critiques

Chers lecteurs, emportez surtout sur vous et partout dans le monde, Les Plumes de RCA, grâce à sa compatibilité multiplateforme (smartphones, tablettes, ordinateurs, …).

Engagés dans la quête perpétuelle d’amélioration et d’innovation du site, nous sommes disposés à recevoir à chaque instant vos suggestions, remarques et critiques.

Vous pouvez également nous laisser vos témoignages qui seront publiés.

Par souci de transparence, nous vous recommandons vivement de prendre connaissance de nos mentions légales.

Pour finir, il faut dire et reconnaître que la Religion est une dimension permanente de la société Centrafricaine, et elle ne pouvait nous échapper. Un onglet réservé à cet effet, permettra à chacun et à tous ceux qui le veulent, de partager leurs expériences et témoignages de foi, en évitant des excès. Ainsi donc, les compatriotes Musulmans, Chrétiens Bouddhistes, Bahaïs, Juifs et autres, tous sont invités à venir s’exprimer librement.

Le vivre ensemble nous oblige à nous découvrir et à nous redécouvrir. Nous sommes condamnés en effet à apprendre à nous connaître et à nous reconnaître, pour mieux nous respecter et ainsi éviter à jamais le drame que nous vivons.

Tous ensemble et la Centrafrique triomphera.

L’équipe