A N’DJAMENA, LE DOUBLE LANGAGE DU PRÉSIDENT F.A.T MÉCONTENTE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE

@Lesplumes 5 juillet 2017 0
A N’DJAMENA, LE DOUBLE LANGAGE DU PRÉSIDENT F.A.T MÉCONTENTE  LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE

Par RJPM

Même un zézaiement des mouches à défécation n’aurait pas fait autant de tollé commec’en est le cas pour le double langage du président Faustin Archange Touadera à N’Djamena sur le rapport de l’ONU épinglant le géant voisin aux pieds d’argile. A entendre les impressions du président FAT sur le rapport de l’ONU au sortir de l’audience que son homologue Tchadien lui a accordée, l’on pourrait croire avec une insistance qui frise presque la coquetterie que la Centrafrique n’est pas du tout sortie de l’auberge.

Pendant que la Communauté Internationale fait salle comble contre les exactions de l’armée tchadienne en Centrafrique, le président FAT leur coupe l’herbe sous les pieds. Pour rectifier les tirs du président FAT, les escadres de la Touadereuse confient le Job-réparateur au Ministre Conseiller en matière de Communication de la présidence de la République. A plein badin, le Ministre Conseiller monte au créneau pour corriger la fausse note du natif de Damara. Telle est la République des pleutres qui plaident soumission ou démission au gré du vent. On apprendra à nos dépends que le sommet de l’Union Africaine, qui se tient actuellement à Addis-Abeba, risquerait bien fort d’entériner le choix de 4000 militaires Tchadiens en Centrafrique. On en saura un peu plus dès que les rideaux tomberont définitivement sur les travaux des dirigeants africains. Espérons que la remise en selle de l’Armée Tchadienne en Centrafrique prendra en compte toutes les aspirations de la population Centrafricaine.

Si l’on admet que le redressement de la Centrafrique passe avant tout par un nouvel état d’esprit, le président FAT doit avant tout donner le tempo tout en maîtrisant sa communication. Juste des mots contre les maux.

Rodrigue Joseph Prudence MAYTE

Laissez un commentaire »